Le Dragon de Calais arrive dans

Lors de travaux pour étendre le port de Calais, les ouvriers ont descellé une pierre sacrée. C'est ainsi qu'a réussi à s'inviter dans notre monde, le Dragon de Calais...

Préparez votre visite !

Le Dragon de Calais, un spectacle de grand format

Du 1er au 3 Novembre 2019, la compagnie La Machine met en scène une nouvelle création, à la demande de la ville de Calais.

« Sous l’épaisse croûte terrestre, circulent de profondes galeries qui relient les mers et les continents. Parfois ces galeries se ramifient et s’élargissent au point de créer des mondes. Dans ces galeries évoluent des créatures fantastiques. De ce dédale enfoui, les grandes villes humaines sont les portes, elles ouvrent les passages qui relient le monde souterrain à notre monde. Depuis l’aube des temps ces « portes » sont scellées et maintenues fermées par des pierres sacrées. Les Dragons sont les gardiens des mondes, ils sont les garants de l’équilibre. Les dragons existent sous toutes formes et de toutes couleurs, leurs pouvoirs sont immenses et chaque dragon est unique. Le Dragon de Calais est à la fois de feu, d’air, de terre et d’eau, il est depuis toujours celui qui veille sur les terres et mers du nord. Les dragons n’apparaissent aux hommes qu’en situation d’extrême nécessité, pour régler un conflit ou apaiser un mal. Ils sont naturellement bienveillants, mais peuvent aussi être sauvages et imprévisibles. »

Logo de la Compagnie la MachineUne création de la compagnie La Machine...

La compagnie La Machine a été fondée par François Delaroziere il y a 20 ans. Elle est née de la collaboration d’artistes et de techniciens autour de la construction d’objets de spectacles hors norme et en mouvement. La Machine développe aujourd’hui de nombreux projets aussi bien dans le domaine de l’aménagement urbain que celui du spectacle de rue.

Elle intervient notamment à Nantes avec Les Machines de l’île, à Toulouse en créant le Minotaure et la Halle de La Machine ou encore à la Roche-sur-Yon en y implantant en son coeur, Les Animaux de la place. C’est bien la mue du front de mer de Calais puis à terme de la ville elle-même, que La Machine accompagne avec l’arrivée du Dragon de Calais, première phase d’un vaste projet artistique et d’accompagnement urbain.

Cette façon singulière de s’intéresser à l’architecture et à l’urbanisme est d’abord née de la création de spectacles pour la rue. En effet, intervenir dans la rue, dans les villes, a sensibilisé le regard que La Machine porte sur l’urbain et sur ses transformations. Du premier spectacle, «Le Grand Répertoire- Machines de spectacle » (2003), aux Mécaniques Savantes qui voient le jour à Liverpool (2008) à la dernière création de François Delaroziere, Le Gardien du Temple à Toulouse (2018), la compagnie La Machine a donné plus de 300 représentations dans 20 pays. De l’Asie à l’Amérique en passant par l’Europe, des millions de personnes ont vu les spectacles de La Machine avec toujours, au coeur de la démarche, le mouvement comme langage universel et source d’émotion.

Photo portrait de François Delaroziere... imaginée par Francois Delaroziere

Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille, François Delaroziere rencontre en 1983 la compagnie Royal de Luxe qu’il accompagne jusqu’en 2005, tout en menant à bien ses propres projets. Pour cette dernière, il dessine le grand Géant, le Rhinocéros, le Petit Géant, les Girafes et la Petite Géante et en dirige la construction.

En 1999, il fonde l’association La Machine où se retrouvent artistes, techniciens et décorateurs de spectacles autour de la construction d’objets de spectacle atypiques. De multiples professions y sont représentées, des métiers d’art à l’industrie et aux technologies de pointe. Au coeur de la démarche artistique de la compagnie, le mouvement est interprété comme un langage, comme source d’émotion. À travers ces machines vivantes, il est question de rêver la ville et de transformer le regard que l’on porte sur elle.Directeur artistique de la compagnie, François Delaroziere est également scénographe et metteur en scène. Il a ainsi initié Le Grand Répertoire – Machines de spectacle, une exposition-spectacle présentée entre 2003 et 2006 à Nantes, Calais, Toulouse, Anvers, Marseille, à Paris - au Grand Palais avec Paris Quartier d’Eté -, et qui rassembla plus de 700 000 spectateurs.

En 2003, il créé avec Mino Malan La Symphonie Mécanique, alliant l’univers de la musique classique et les sonorités mécaniques.

Mobilisé de 2003 à 2007 sur le projet Les Machines de l’Île de Nantes au côté de Pierre Orefice, il créé en 2008 avec sa compagnie Les Mécaniques Savantes à Liverpool, alors capitale culturelle européenne. Ce bestiaire mécanique est également présenté l’année suivante au Japon à l’occasion du 150e anniversaire de l’ouverture du port de Yokohama.

En 2010, un nouveau spectacle voit le jour : Le Dîner des Petites Mécaniques qui réinvente les arts de la table tandis que L’Expédition Végétale et son équipage de scientifiques botanistes prennent leur envol vers l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, l’Argentine et le Chili.

A l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques France-Chine à Pékin en 2014, il crée Long Ma Jing Shen, un cheval-dragon qui sera présenté ensuite à Calais en 2016 et à Ottawa en 2017.

En 2018, à Toulouse une nouvelle création Le Gardien du Temple voit le jour et rencontre avec la figure du Minotaure, un succès sans précédent en France avec près de 900 000 spectateurs.

Le Dragon de Calais est le nouveau-né de son imagination, il apparaîtra à Calais en Novembre 2019.

Logo de la Compagnie du DragonDès le 17 décembre, embarquez à bord avec la Compagnie du Dragon !

Créée en janvier 2019 pour mettre en oeuvre le projet Dragon de Calais, la société publique locale (SPL) Grand Calais Tourisme & Culture a pris, durant le printemps 2019, une identité en adéquation avec sa mission : La Compagnie du Dragon. La société agit pour la Ville de Calais dans le cadre d’une délégation de service public afin d’assurer l’exploitation commerciale et technique du Dragon de Calais et de ses compagnons lors de leur arrivée sur le territoire.

Le Dragon de Calais est la pièce maîtresse de la Compagnie du Dragon, une construction monumentale en acier et bois sculpté, dont la particularité est une mobilité inspirée de la motricité des reptiles. Il est très expressif, crache du feu, de la fumée et de l’eau sous différentes formes. De la brume s’échappe de son corps par une trentaine d’évents. Ses yeux, ses paupières, ses oreilles, sa bouche, sa langue, ses nageoires sont mobiles. Il peut se coucher, se lever, courir jusqu’à 4 km/h et battre de ses ailes en toile épaisse.

La Compagnie du Dragon va donc, dès le 17 décembre 2019, débuter l’exploitation touristique du Dragon de Calais. Chaque jour, le Dragon arpentera le Front de mer embarquant 50 personnes sur son dos pour un voyage d’environ 20 minutes. Des visites techniques, un espace de restauration, une boutique et un vaste espace de vie enrichissent cette proposition culturelle et touristique.

Abonnez-vous et soyez les premiers à réserver !

Emploi et recrutement

Contact